Aller au contenu principal

Story

Petite LANDI – grande LANDI : vivre la proximité

Qu’est ce qui différencie une petite LANDI d’une grande LANDI ? Les chefs de la petite LANDI Stammertal et de la grande LANDI Zola SA s’expriment sur le sujet.

Gespräch Ivo Steiner und Peter Maugweiler

Qu’est ce qui différencie une petite LANDI d’une grande LANDI et quels sont les défis auxquels elles sont confrontées ? Peter Maugweiler, gérant de LANDI Stammertal et Ivo Steiner, directeur de LANDI Zola AG, nous donnent des précisions à ce sujet.

Commençons par les clichés : les directeurs des grandes LANDI sont-ils plus professionnels dans la conduite d’entreprise ?

Ivo Steiner : Non, il ne s’agit pas du tout d’une question de taille. Les défis qui se posent sont différents. J’éprouve le plus grand respect pour le gérant d’une LANDI de plus petite taille. Ces dernières sont soumises aux mêmes contraintes que les grandes LANDI tout en ayant moins de personnel à disposition. Je vois cela comme un décathlon : il s’agit de répondre aux besoins de secteurs diversifiés en faisant preuve de professionnalisme, mais en disposant de ressources réduites.

Peter Maugweiler : A mes yeux, gérer une LANDI de grande taille est un autre métier. LANDI Stammertal n’a pas de Direction officielle, raison pour laquelle je suis assez fortement impliqué dans tous les domaines d’activité. Parfois, il m’arrive aussi de charger des engrais ou de servir la clientèle. Dans mon cas, le fait que l’organisation d’une LANDI de taille restreinte repose sur une assise beaucoup moins large est parfois un casse-tête, par exemple lorsque des collaborateurs sont absents.

« Je suis impliqué dans tous les domaines d’activité. »
Peter Maugweiler, gérant LANDI Stammertal (43 collaboratrices et collaborateurs)

A quoi ressemble le rayon d’activité de votre LANDI ?

Peter Maugweiler : Globalement, LANDI Stammertal et ses quatre magasins Volg sont surtout axés sur le marché régional. Le point de vente d’Oberstammheim fait un peu exception. La droguerie et la boucherie attirent en effet aussi des clients des environs. Le magasin LANDI d’Unterstammheim a l’avantage d’être situé sur un axe de trafic très important.

Ivo Steiner : Globalement, LANDI Zola AG dispose d’un plus grand rayon d’activité. Dans des secteurs tel le centre collecteur, notre activité dépasse notre région commerciale et s’étend à tout l’Oberland zurichois.

Une LANDI de petite taille est-elle plus proche de sa clientèle ?

Peter Maugweiler : Je suis certain qu’une LANDI de petite taille est plus proche de sa clientèle. Chacun se connaît et la LANDI sait quels sont les besoins de ses clients et de ses membres.

Ivo Steiner : LANDI Zola est certainement moins proche de sa clientèle qu’une petite LANDI dont le rayon d’activité est aussi plus petit. Nous sommes contraints de prospecter le marché de manière beaucoup plus intensive et de prévoir des campagnes publicitaires ciblées. Il s’agit de créer la proximité avec la clientèle.

A quelle clientèle s’adresse votre offre ?

Ivo Steiner : A tous et par conséquent pas exclusivement à la clientèle agricole. Chez nous, le commerce Agro représente environ 20 % du chiffre d’affaires total. Avec une part de 50 %, le domaine d’activité Energie est notre domaine d’activité numéro un.

Peter Maugweiler : Il ne faut jamais oublier que chaque LANDI est une coopérative agricole. Par conséquent, le domaine Agro est indiscutablement notre activé de base. En termes de chiffre d’affaires, le commerce de détail est notre domaine d’activité principal, avec une part de 50 %.

« Etant une grande LANDI, nous devons prévoir des campagnes publicitaires ciblées. »
Ivo Steiner, directeur LANDI Zola SA (172 collaboratrices et collaborateurs)

Dans quels domaines d’activité les défis sont-ils les plus importants ?

Ivo Steiner : A mes yeux il s’agit du commerce de détail, qui est également notre domaine d’activité le plus gourmand en personnel. A l’avenir, trouver des collaborateurs compétents pour nos quatre magasins LANDI et nos six TopShop représentera un énorme défi.

Peter Maugweiler : Nous serons nous aussi confrontés à un manque de personnel qualifié dans le commerce de détail. Nous avons énormément de mal à trouver des apprentis. Le fait que notre région soit assez rurale et ne comporte pas de centres de taille importante y est certainement pour quelque chose.

Est-il important que vos collaborateurs soient bien enracinés dans la région d’activité de votre LANDI ?

Peter Maugweiler : J’estime qu’il s’agit d’un aspect primordial, surtout pour les magasins Volg.

Ivo Steiner : Je trouve que ce critère a un peu perdu de son importance. A mes yeux, ce qui prime, c’est que nos collaborateurs soient passionnés et qu’ils aient « l’ADN LANDI ». Ils doivent comprendre le mode de pensée coopératif et vivre les valeurs et la culture LANDI.

Pourquoi un producteur a-t-il intérêt à devenir membre de votre LANDI ?

Peter Maugweiler : Nous mettons à la disposition des producteurs locaux une excellente plate-forme commerciale, afin d’écouler un maximum de produits régionaux dans nos magasins de commerce de détail. Les agriculteurs peuvent compter sur une offre adéquate et bénéficier de prix avantageux.

Ivo Steiner : Les producteurs bénéficient du paquet global que nous proposons, qui va de la commercialisation au conseil en passant par les achats. A l’avenir, la digitalisation impliquera des défis importants. Dans ce domaine, nous sommes aussi un partenaire fiable et intègre.

www.landistammertal.ch
www.landizola.ch