Aller au contenu principal

Story

Un troupeau performant et sain

Willi Niederberger et son épouse Renate sont connus pour la longévité de leur bétail.

Willi Niederberger et son épouse Renate sont connus pour la longévité de leur bétail. En 2021, quatre de leurs vaches ont atteint une performance de vie de plus de 100 000 kg. Un tel niveau de production implique un mode d’élevage exemplaire et des animaux en parfaite santé.

Willi et Renate Niederberger gèrent une exploitation laitière à Risch dans le canton de Zoug. Ce domaine situé à un endroit idyllique dispose d’une superbe vue sur le Rigi et le lac de Zoug. L’année dernière, la famille Niederberger a vécu des changements importants : auparavant, elle louait une seconde exploitation en fermage pour ses vaches laitières. Les vaches taries et les génisses plus âgées étaient quant à elles élevées dans l’exploitation familiale. Le bail à ferme arrivant à échéance, il était indispensable de trouver une autre solution. Les Niederberger optèrent pour la transformation complète de leur ancienne étable. « Nous avons longtemps réfléchi à la meilleure façon de transformer l’étable », explique

Willi Niederberger. L’éleveur de Risch a choisi d’abattre plusieurs parois et de construire un couvert pour les logettes extérieures et un autre pour l’aire d’affouragement. Le résultat est là : l’étable ouverte est très lumineuse et les animaux ont beaucoup d’espace à disposition. La traite est réalisée par un robot. L’étable qui abritait précédemment les vaches laitières était déjà équipée d’un tel système. « Lorsque nous avons pris possession de notre nouvelle étable à la fin 2021, les vaches se sont donc vite habituées aux nouvelles installations et nous sommes rapidement repassés au-dessus de 2,5 traites par jour », se souvient l’agriculteur.

Remise d’exploitation
Bien qu’il atteigne l’âge de la retraite cette année, Willi Niederberger s’est chargé des travaux de transformation de l’étable. L’éleveur tient en effet beaucoup à ce que sa famille puisse continuer à pratiquer l’élevage et à ce que son bétail bénéficie des meilleures conditions de détention possible. Après les travaux de transformation, le couple Niederberger aura une vie un peu plus calme. Renate Niederberger passe néanmoins encore beaucoup de temps à l’étable. Elle s’occupe aussi des tâches administratives. Les époux Niederberger sont épaulés par Gregor, leur collaborateur, et par leurs filles Doris et Petra, qui reprendront le domaine cette année.

 

Santé et longévité élevée
En 2021, la famille Niederberger a fêté un grand succès professionnel : quatre vaches de son troupeau ont été récompensées pour avoir atteint une performance de vie supérieure à 100 000 kilos. Au fil des ans, treize de leurs vaches ont atteint ce niveau de production impressionnant. La mo­yenne du troupeau s’élève à 9330 kg de lait par lactation, avec une teneur en graisse de 3,98 % et une teneur en protéine de 3,56 %. Les numérations cellulaires moyennes s’élèvent à 98 000 cellules / ml. L’âge moyen du troupeau est de 6,6 ans, ce qui est relativement élevé. A titre de comparaison, en Suisse, l’âge moyen est de 5,8 ans pour la Race brune.

Comment fait-on pour élever des vaches aussi performantes et affichant une telle longévité ? La patience et des conditions d’élevage exemplaires sont des facteurs-clés. « On ne doit pas perdre patience dès que quelque chose ne se déroule pas de manière optimale. Chaque vache souffrira d’un problème quelconque au cours de sa vie et il est parfois judicieux de lui donner une seconde chance », ajoute Willi Niederberger. Vu le niveau de persistance de ses vaches, l’éleveur n’est pas inquiet à l’idée que l’intervalle entre les vêlages se prolonge parfois quelque peu. Ce qui prime à ses yeux, c’est que ses bêtes soient en bonne santé et qu’elles aient de bons aplombs. Dans le domaine de l’élevage, il s’efforce d’éviter des vaches de trop grand gabarit.

Willi Niederberger considère que les vaches affichant une bonne longévité ne sont pas nécessairement celles qui produisent énormément de lait en première lactation. Le troupeau est majoritairement inséminé avec des taureaux race à viande. Grâce à la longévité de son troupeau, l’agriculteur de Risch n’a pas besoin de garder beaucoup de veaux femelles pour renouveler son troupeau. Une fois sevrées, les génisses d’élevage sont placées en contrat d’élevage.

« Parfois, les vaches ont aussi besoin qu’on leur accorde une seconde chance. »
Willi Niederberger, agriculteur à Risch (ZG)

L’affouragement a bien entendu un impact déterminant sur la santé et sur le niveau de performance élevé des vaches laitières. En 2021, à cause de la grêle, la production de fourrage de base s’est avérée assez ardue. L’exploitation a donc dû acheter de grandes quantités de maïs ensilage. Les Niederberger achètent leurs aliments à LANDI Zugerland, la LANDI dont ils sont membres. Leur exploitation participe au programme « UFA Herd Support ». Dans le cadre de cette prestation de service d’UFA, un conseiller en alimentation discute chaque mois les résultats des analyses de lait avec l’éleveur·euse afin d’adapter si nécessaire les rations.

Vaches Dexter
Depuis 16 ans, l’exploitation Niederberger élève aussi des vaches Dexter. Tout a commencé avec deux vaches. « Dans toute la région, nous étions les seuls à posséder des vaches Dexter. Nos deux premières vaches nous ont coûté très cher », se souvient Renate Niederberger. Aujourd’hui, les Niederberger élèvent sept vaches Dexter et leur remonte. Une petite partie des surfaces exploitées affichant une forte déclivité, cette race plutôt petite et légère est idéale pour pâturer ce type de surfaces.

Les vaches Dexter vêlent généralement au printemps. Les veaux sont ensuite engraissés de manière extensive au pâturage, où ils passent deux étés. Ils sont abattus au cours du second automne suivant leur naissance. « Depuis que nous croisons nos vaches Dexter avec un taureau limousin, nous obtenons un meilleur niveau de charnure », explique Willi Niederberger. La plupart des animaux sont vendus sur les marchés surveillés. La famille Niederberger en vend aussi trois par an en vente directe. La demande est bonne, mais les Niederberger ne souhaitent pas développer davantage ce créneau commercial, car ils estiment que la vente directe est assez gourmande en travail.

i

Aperçu du domaine

Commune: Risch (ZG)
Altitude: 450 m
Surface: 17,9 ha
Cultures: production fourragère et maïs
Animaux: 48 vaches laitières, 7 vaches mères Dexter et leurs veaux, 200 porcsd’engraissement IP-Suisse
LANDI: Membre de LANDI Zugerland

fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
Oui, m'inscrire