Aller au contenu principal

Story 3 minutes

Opportunités et limites du photovoltaïque en cas de panne de réseau dans l’agriculture

Comment une installation photovoltaïque réagit-elle en cas de panne de réseau ? Quelles sont des solutions d’alimentation de secours indiquées pour les agriculteurs et agricultrices branchés à l’énergie solaire ?

Une installation photovoltaïque peut-elle fournir de l’électricité de secours en cas de panne de réseau ? Cette question s’est posée bien avant la crise énergétique que nous connaissons, même si le sujet gagne aujourd’hui en importance. Les réponses à cette question et à d’autres dans une interview avec Benjamin Lerch, Responsable Technique du département Solutions pour bâtiments et expert en systèmes de stockage auprès de notre société-fille AGROLA.

Benjamin Lerch, quelle est l’importance de l’énergie dans l’agriculture ?
La technologie moderne a investi les entreprises agricoles depuis bien longtemps. Presque plus rien ne fonctionne sans énergie. Une panne de courant comporte donc des répercussions graves. Sur ce point, les fermes équipées d’installations photovoltaïques n’échappent pas à la règle.

Qu’en est-il d’une installation photovoltaïque en cas de panne de courant ?
En cas de tension impossible ou de panne de réseau, que ce soit en raison d’une ligne défectueuse après une tempête ou d’une pénurie d’électricité due à la crise énergétique actuelle, une installation photovoltaïque (PV) doit être déconnectée du réseau. Cela se fait automatiquement en une fraction de seconde.
Pourquoi ce mécanisme de sécurité est-il nécessaire ?
Il évite que l’électricité retourne dans le réseau. En effet, le réseau doit être placé complètement hors tension afin que les travaux de réparation ou d’entretien puissent se dérouler sans danger.

Qu’en est-il d’une installation mise à l’arrêt dès que le réseau électrique est à nouveau stable ?
L’onduleur détecte le réseau dès que celui-ci est à nouveau disponible. Il transforme le courant continu en courant alternatif et remet automatiquement l’installation photovoltaïque en service. 

En cas de panne de courant, une installation photovoltaïque ne peut donc pas non plus fournir de l’électricité pour des appareils essentiels comme un robot de traite ou une ventilation ?
Les systèmes électriques de substitution ne sont pas adaptés aux exploitations agricoles, car le rapport coût-bénéfices n’y est pas. AGROLA souhaite proposer aux agriculteurs et agricultrices des solutions à la fois pratiques et abordables. Ces solutions suscitent un vif intérêt parmi les agriculteurs et agricultrices. 

Comment se présente une telle solution ?
Concrètement, il faut une unité de commande supérieure, un système dit de gestion de l’énergie (SGE). C’est via cette unité que l’installation PV, la batterie de stockage et le générateur « communiquent » entre eux. Nous sommes en train de développer un tel système de commande qui puisse relier tous les composants. De cette manière, l’installation PV pourrait à nouveau produire de l’électricité à l’aide du générateur et, le cas échéant, réalimenter la batterie. Plus nous pouvons produire d’électricité solaire, moins le tracteur doit fournir de puissance, moins il consomme de carburant. C’est tout ce que nous attendons d’un tel système.

Quelles sont les moyens dont dispose aujourd’hui un agriculteur ou une agricultrice (y compris sans installation photovoltaïque) pour alimenter son entreprise en électricité en cas d’urgence ?
Nous recommandons de pallier la coupure de courant au moyen d’un générateur sur prise de force. Son acquisition comporte un coût raisonnable. Il suffit d’un tracteur avec du carburant, ce qui se trouve dans toutes les entreprises agricoles. Un point important est de vérifier l’installation électrique existante et, le cas échéant, de la faire adapter par un spécialiste. 
 

Quid de l’impact sur l’environnement quand un tracteur tourne pendant des heures pour alimenter le générateur ?
C’est une question pertinente. Rappelons qu’il s’agit d’une solution de secours. Le générateur sur prise de force ne fonctionne pas en permanence, mais seulement pour quelques heures, afin de faire fonctionner les appareils essentiels. Néanmoins, nous travaillons à intégrer les installations photovoltaïques dans la production d’électricité de secours. 

Existe-t-il d’autres moyens de produire de l’électricité en cas d’urgence via une installation photovoltaïque ?
Tout à fait. Une batterie de stockage d’une taille appropriée peut accumuler l’énergie nécessaire dans un réseau isolé afin d’alimenter une ferme en électricité pendant plusieurs heures, voire quelques jours, jusqu’à épuisement de la batterie. C’est une solution sur de courtes périodes, mais en cas de pénurie d’électricité prolongée, cela s’avèrerait trop coûteux. Toutefois, elle peut être utile dans un premier temps en cas de panne de courant, jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée.
 

En somme, que recommandez-vous dans la situation actuelle ? 
Pour une entreprise agricole, l’emploi d’un générateur à prise de force est actuellement la solution la plus simple et économique pour assurer le maintien de l’activité en cas de panne de réseau prolongée. 
Si l’on dispose d’une installation PV munie d’une batterie de stockage, cette dernière peut continuer à fournir de l’électricité en cas de panne de réseau jusqu’à ce qu’elle soit vide. Le passage à l’alimentation sur batterie se fait automatiquement en quelques secondes. L’agriculteur ou l’agricultrice a donc suffisamment de temps pour brancher un générateur sur prise de force pour assurer une alimentation électrique de longue durée, sans subir d’interruption d’électricité notable. C’est un avantage.
 

fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
Oui, m'inscrire