Aller au contenu principal

Story

fenaco s’engage pour le vin suisse

fenaco a clairement affiché sa volonté de promouvoir le vin suisse et de soutenir les vigneronnes et les vignerons.

En reprenant Provins et en fusionnant Rutishauser et DiVino, fenaco a clairement affiché sa volonté de promouvoir le vin suisse et de soutenir les vigneronnes et les vignerons.

Après la création en 2018 de DiVino, issu de la fusion de Volg Weinkellereien et des Caves Garnier, deux maisons de grande tradition, fenaco société coopérative a acquis en 2020 une participation majoritaire à Provins, avant de procéder à la fusion de Rutishauser et de DiVino début 2021. Ces opérations lui ont permis de renforcer son engagement au service du vin suisse, secteur qu’elle soutient depuis plusieurs décennies. « Nous sommes depuis toujours en contact direct avec les vigneronnes et vignerons de Suisse orientale via les anciennes caves Volg Weinkellereien. Nous allons pouvoir étendre ces relations avec Rutishauser. Avec Provins, nous sommes désormais ancrés en Suisse romande. Ces partenariats de qualité et notre présence sur place sont fondamentaux pour notre réussite », souligne Christian Consoni, Chef de la Division Industrie alimentaire et membre de la Direction de fenaco société coopérative. Tout le monde est gagnant : les viticultrices et viticulteurs bénéficient de stabilité et de nouvelles perspectives, tandis que fenaco continue à développer ses compétences vinicoles et tire parti des synergies dans le secteur.

L’intégration, source de stabilité
« Tout est rentré dans l’ordre. Nous avons retrouvé notre tranquillité d’esprit », se réjouit Grégoire Dupertuis, Responsable de longue date de la production chez Provins, qui ajoute : « L’organisation globale de fenaco et son professionnalisme sont un grand soutien. » Provins, dont le siège est à Sion, est la plus importante cave de Suisse. Depuis 1930, la société s’est fait un nom synonyme de grands vins du Valais. Mais ces dernières années, la baisse de la consommation, la présence massive des vins étrangers et la surproduction de vins valaisans qui en a résulté ont précipité Provins et ses productrices et producteurs dans la tourmente. Avec de graves conséquences : les viticultrices et viticulteurs savaient souvent seulement à la dernière minute quelle quantité de raisin ils pourraient écouler et à quel prix. Par la reprise de Provins par fenaco, la situation a pu être rétablie. Sous l’égide de fenaco, Provins a acheté à ses productrices et producteurs la totalité de la vendange 2019 et leur a donné de la visibilité pour la suite en pratiquant une politique de prix transparente.

En Suisse orientale, les caves Rutishauser, ancrées à Scherzingen (TG), ont elles aussi connu des temps agités avant que les activités commerciales de cette maison vieille de 136 ans ne soient reprises par DiVino au 1 er avril 2021. Rutishauser a été achetée par Baarsma Wine Group en 2008. En 2019, le groupe hollandais est tombé dans l’escarcelle du groupe français Invivo. Ce changement de propriétaire a déstabilisé la maison thurgovienne. « En Suisse alémanique, Rutishauser parvenait toujours à écouler ses vins à bon prix. Mais le caractère et les prix des vins Rutishauser ne convenaient ni aux Hollandais, ni aux Français. Rutishauser en a fait les frais et a dû renoncer à acheter à quelques vigneronnes et vignerons les quantités de raisin prévues », explique Thomas Wettach, Directeur de Rutishauser-DiVino. « L’année 2020 a été difficile. Nous avons appris à la dernière minute que Rutishauser nous prendrait un moindre volume : deux variétés en moins et une plus petite quantité d’autres variétés. A ce moment-là, les vignes étaient déjà prêtes pour la prochaine production de raisin », explique Ruth Gurtner, paysanne et vigneronne à Götighofen (TG). Volg Weinkellereien, entre autres, est intervenue et a repris une partie de la récolte de la famille Gurtner qui avait été rejetée. « Nous sommes maintenant très heureux que Rutishauser puisse continuer à fonctionner au sein de fenaco. A présent, nous avons à nouveau un partenaire fiable », se réjouit Ruth Gurtner.

« Les entreprises DiVino et Rutishauser se complètent idéalement. »
Thomas Wettach, Rutishauser-Divino

L’intégration progresse
Chez Provins, les travaux d’intégration avancent à grands pas, par exemple dans le domaine de l’informatique. Le principal enjeu consiste à développer plus avant nos activités et à ajuster nos achats de raisin avec notre production et nos ventes », souligne Michel Charbonnet, Directeur de Provins. Et de compléter : « Nous souhaitons conserver la gamme actuelle, mais aussi l’étoffer. La clientèle désire acheter des vins de bonne qualité, qui se prêtent à l’occasion à laquelle ils sont dégustés. Nous voulons être un partenaire fiable pour nos productrices et producteurs. » L’intégration progresse aussi chez Rutishauser-DiVino. Le personnel commercial et administratif de Rutishauser est basé à Winterthour depuis avril 2021. Les dernières mises en bouteille sur le site de Scherzingen ont eu lieu fin juin 2021 et un million de litres de vin en vrac ont été transférés dans les installations modernes d’embouteillage de Winterthour. Comme le site de Scherzingen changera d’affectation début 2022, toute la logistique sera aussi organisée depuis Winterthour. Il s’agit d’intégrer la totalité des secteurs d’activité et processus sur les sites de Winterthour et de Münchenbuchsee d’ici mars 2022. Le site de Winterthour sera notamment chargé de la vinification du raisin et de la distribution des vins à la restauration et aux particuliers, alors que celui de Münchenbuchsee s’occupera de la livraison aux grands distributeurs.

« Je suis très satisfait que 95 % des anciens fournisseurs de Rutishauser travaillent avec le nouveau tandem Rutishauser-DiVino et qu’ils puissent faire vinifier pour la première fois leur récolte dans les caves de Winterthour cet automne », déclare Thomas Wettach. « Même si nous travaillons sur un site unique, nous conserverons le style propre à chaque vin. Nous garantissons ainsi les caractéristiques des vins d’origine, ce que nos clientes et clients apprécient beaucoup. Cela nous permet en outre de réunir l’ensemble du savoir vinicole sur les modes de production spécifiques », souligne Michael Balmer, œnologue et Directeur de Rutishauser durant de longues années, aujourd’hui Chef de projet chez Rutishauser-DiVino.

« Nos fournisseurs bénéficient de l’expérience de fenaco. »
Michel Charbonnet, Provins

De nouvelles possibilités
« Du fait de son histoire, DiVino est solidement implanté dans le commerce de détail avec Volg Weinkellereien et les Caves Garnier, mais moins présent dans la restauration et chez les particuliers. Chez Rutishauser, c’est exactement le contraire, si bien que les deux entreprises se complètent idéalement », se réjouit Thomas Wettach en pensant aux nouvelles possibilités commerciales. De plus, l’entreprise de tradition qu’est Rutishauser aurait dû investir de grosses sommes pour moderniser ses installations de production et de mise en bouteille et pour remplir les exigences des nouvelles certifications. Il existe également des synergies et des avantages du côté de Provins, par exemple dans le domaine du développement durable : « Les connaissances de nos collègues d’Agroline Bioprotect, le centre de protection durable des plantes, nous aident à nous engager en faveur d’une viticulture durable. Nos fournisseurs bénéficient de l’expérience de fenaco, ce qui se répercute ensuite tout au long de la chaîne de valeur », souligne pour sa part Michel Charbonnet. Il considère en outre que la coordination avec Rutishauser-DiVino, les débouchés en Suisse alémanique et la commercialisation via de nouveaux canaux du groupe seront profitables aux vins du Valais. Grâce au regroupement de ces forces, fenaco dynamise le marché suisse avec une gamme de vins encore plus attrayante et encourage le développement de la viniculture au moyen d’innovations. 

i

Préserver l’originalité des vins suisses

Les vendanges des trois dernières années ont été abondantes. Mais ce qui réjouit chaque vigneronne et vigneron est en même temps un problème. On enregistre régulièrement une surproduction, notamment en Suisse romande, en Valais et au Tessin. En effet, la consommation de vin recule depuis 30 ans. De plus, la population jette son dévolu sur des vins importés. fenaco croit pourtant au potentiel du vin suisse et veut convaincre les consommatrices et consommateurs suisses de sa qualité. C’est pourquoi fenaco s’engage pour la formation d’une organisation vinicole unique et forte, capable de renforcer la commercialisation des vins suisses. Ce serait un plus pour les productrices et producteurs. Les magasins Volg et LANDI, sociétés-filles de fenaco, ont une longueur d’avance : ils commercialisent aujourd’hui 45 % de vins suisses. C’est nettement plus que la moyenne dans la branche, qui est de 35 %.

fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
Oui, m'inscrire