Aller au contenu principal

Story

fenaco mise sur le bois suisse

fenaco société coopérative est l’une des entreprises suisses qui vend et utilise le plus de matières premières renouvelables issues de son propre pays. Le bois suisse est utilisé dans les nouvelles constructions, dans la logistique, en guise de source d’énergie et dans les produits vendus en rayons.
Photo Paul Müri

Le bois suisse est naturel, durable et chaleureux. Depuis 1994, le groupe fenaco-LANDI a utilisé environ 180 000 mètres cubes de bois provenant des forêts suisses dans les nouveaux magasins LANDI, compensant ainsi les émissions annuelles moyennes de CO2 d’une ville de la taille de Fribourg. Pour les entrepôts ou les bureaux, pour les caisses en bois ou le bois de chauffage, fenaco mise aussi de plus en plus sur la matière première renouvelable de son propre pays. 

La sylviculture suisse a toujours eu une grande importance pour fenaco société coopérative. Avec une superficie totale de 1,27 million d’hectares, les forêts couvrent un tiers du territoire suisse. Environ 10 % d’entre elles appartiennent à des paysannes et paysans suisses et donc à de nombreux membres du groupe fenaco-LANDI. Celui-ci utilise la matière première renouvelable dans la mesure du possible et mise sur le bois suisse dans différents domaines. « Nous sommes l’une des entreprises suisses qui vend et utilise le plus de bois suisse. Nous avons l’intention d’étendre cet engagement à l’avenir », commente Martin Keller, Président de la Direction.

Le bois suisse fait partie intégrante des appels d’offres de construction de fenaco. En outre, la coopérative agricole utilise de plus en plus de grandes caisses et de palettes en bois suisse pour le transport et le stockage. AGROLA est un des principaux fournisseurs de pellets de bois. Enfin, la matière première renouvelable d’origine suisse se retrouve également dans les rayons de vente des LANDI, par exemple sous forme de bois de chablis pour la cheminée de la maison ou de pellets de bois pour le chauffage durable.

 

Le bois suisse fait partie intégrante des appels d’offres de construction

« Si un bâtiment doit être réalisé en bois au sein de fenaco société coopérative, l’origine suisse fait partie intégrante de l’appel d’offre », explique Josef Lötscher, Chef de l’Unité de prestations Service des immeubles. Dans cette fonction, il est responsable, entre autres, de la planification et de la construction des infrastructures de fenaco. « Les raisons pour lesquelles l’accent est mis sur le bois suisse sont claires. Comme de nombreux membres du groupe fenaco-LANDI sont des propriétaires forestiers, il est logique, du point de vue de l’utilité pour les membres, d’utiliser cette matière première renouvelable autant que possible. De plus, le bois est naturel, durable et chaleureux », déclare Josef Lötscher.

Une construction en bois suisse est également une caractéristique typique des magasins LANDI. Le premier magasin LANDI de ce type a été ouvert à Ebikon (LU) en 1994. Depuis lors, nous avons construit plus de 200 nouveaux magasins LANDI dans toute la Suisse, pour lesquels un total d’environ 180 000 mètres cubes de bois suisse a été utilisé. « Cette quantité repousse dans nos forêts en seulement dix jours. En outre, 180 000 mètres cubes de bois sont capables de stocker 180 000 tonnes de CO2. Cela correspond aux émissions annuelles moyennes de CO2 de la ville de Fribourg, qui compte environ 45 000 habitantes et habitants. Le CO2 fixé reste stocké dans le bois transformé, tandis que les arbres qui repoussent fixent à nouveau le CO2 », calcule Rolf Betschart. Il est responsable des bâtiments LANDI au sein des entreprises Strüby. Les entreprises Strüby de Seewen (SZ) construisent depuis 1994 les nouveaux magasins des coopératives LANDI. Ainsi, les spécialistes se procurent le bois suisse utilisé pour l’ensemble de la structure porteuse des bâtiments LANDI, y compris les façades, directement auprès des propriétaires forestiers de Suisse centrale. Grâce aux avantages de construction de même que conceptuels et économiques du bois, nous construisons de plus en plus de bâtiments LANDI en bois, même à plusieurs étages. Par exemple à Schwytz, Würenlos, Appenzell ou Bulle, où le rez-de-chaussée est utilisé pour le magasin et les étages pour des locaux commerciaux, des bureaux et des appartements.

Nous avons inauguré une impressionnante construction en bois d’un autre genre l’été dernier à Sursee (LU) : l’univers découverte du producteur de boissons RAMSEIER Suisse. Les visiteuses et visiteurs y découvrent avec tous leurs sens comment la pomme passe de l’arbre à la bouteille. « Il était absolument cohérent de réaliser ce projet avec du bois suisse », affirme Josef Lötscher. L’univers découverte, d’une superficie de 900 mètres carrés, a été construit par des artisans régionaux à partir de quelque 250 mètres cubes de bois de construction suisse.

De nombreux autres exemples montrent l’importance que revêt le bois suisse dans les bâtiments de fenaco société coopérative. Par exemple, la plateforme de Production végétale à Moudon (VD), construite en 2012 avec 400 mètres cubes de bois local. L’entreprise Landor, à Auhafen près de Bâle, a construit la structure porteuse de la halle de stockage des engrais il y a trois ans avec 327 mètres cubes de bois provenant des forêts suisses. L’année dernière, Landor a aussi pu emménager dans un nouvel immeuble de bureaux construit avec un total de 130 mètres cubes de bois local. Et cet été, Landor construit de nouveaux toits coulissants avec des charpentes et des lattes en bois 100 % suisse.

 

Le bois est également utilisé dans la construction chez Steffen-Ris à Bätterkinden (BE), l’un des centres de prestations de fenaco Produits du sol. Après avoir déjà utilisé il y a huit ans quelque 1300 mètres cubes de bois certifié suisse pour la construction d’une halle de stockage de 210 mètres de long pour les pommes de terre, les carottes et les oignons, nous construisons cette année des bureaux sur le toit du bâtiment existant. Pour ce faire, une grue soulèvera cet été des structures en bois pesant jusqu’à 85 tonnes. Les quelque 330 mètres cubes de bois nécessaires arborent également le label « bois suisse ». « Même lors de la construction de notre centre de stockage et de transformation, nous avons attaché une grande importance à la construction durable. Les mêmes considérations ont conduit à la décision de miser sur cette matière première renouvelable pour les nouveaux bureaux, avec un bilan CO2 favorable en conséquence. Si nous pouvons utiliser du bois local pour cela, c’est d’autant mieux pour la chaîne de valeur ajoutée suisse, pour le transport qui est plus court et donc aussi pour l’environnement », explique Jörg Schär, Directeur de Steffen-Ris.

Grandes caisses et palettes en bois suisse

Le bois suisse joue également un rôle important dans la logistique. Récemment, fenaco Produits du sol a réussi pour la première fois à passer une grande commande de palox en bois, dans lesquels les pommes de terre et les légumes seront transportés et stockés, auprès de deux fabricants suisses (cf. communiqué de presse du 8 mars 2021). Depuis des années, fenaco Produits du sol s’efforce d’acheter davantage de palox auprès de partenaires suisses. Cependant, aucun fournisseur national n’a été en mesure jusqu’à présent de livrer ces contenants dans la qualité et la quantité requises à partir de bois suisse à un prix conforme au marché. Les 4700 contenants commandés, fabriqués en bois de conifères et de chênes suisses de haute qualité, seront livrés aux producteurs de pommes de terre et de légumes dans les prochaines semaines. La demande n’est pas encore totalement couverte : fenaco Produits du sol a besoin d’environ 6000 palox par an, en fonction de la taille des récoltes et de l’usure. « Le prix par contenant en provenance de la Suisse reste nettement supérieur à celui des produits concurrents internationaux. Néanmoins, nous considérons le supplément de prix comme un bon investissement dans l’avenir. Nous espérons renforcer la collaboration avec les producteurs de bois locaux », déclare Markus Hämmerli, Chef Produits du sol fenaco.

Lors de l’appel d’offres lancé l’année dernière pour le pool de palettes de fenaco, TRAVECO, qui appartient à fenaco, a également tenu compte dès le départ de l’aspect « swissness » et a pu faire passer la proportion de bois suisse dans les nouvelles palettes de zéro à 40 %. Le volume d’achat est d’environ 100 000 palettes par an, sans oublier que TRAVECO a pu réduire la proportion de palettes neuves par le passé grâce aux membres du pool qui ont opté pour des palettes usagées. Le pool de palettes de fenaco a été créé en 2000 pour simplifier la gestion des palettes au sein de l’entreprise. L’objectif était et reste de réduire les coûts administratifs, d’améliorer les conditions d’achat et de simplifier le flux des palettes au sein de fenaco.

 

Du bois suisse dans les rayons

fenaco société coopérative augmente aussi constamment la part de bois suisse dans le commerce de détail et le commerce de pellets de bois. LANDI Suisse s’approvisionne autant que possible en produits en bois suisse. Il s’agit notamment du bois de chauffage, des pellets de bois, des harasses ou des outils de jardinage tels que les râteaux à feuilles ou les pelles dont le manche est fabriqué en bois. Ces produits en bois portent le label « bois suisse », décerné par Lignum, l’organisation faîtière de l’industrie suisse de la forêt et du bois. Ce label garantit la valeur ajoutée locale et la durabilité qui y est associée. Pour la saison 2020, les magasins LANDI proposaient, entre autres, du bois de chauffage issu de ce que l’on appelle le « bois de chablis ». Il a été transformé à partir d’arbres suisses qui avaient été endommagés par des tempêtes ou la sécheresse. Cette année encore, à partir de la mi-juillet, LANDI vendra 800 tonnes (environ 2200 stères) de bois de chablis. « L’objectif est d’intégrer de manière fixe le bois de chablis dans notre assortiment. De cette manière, nous pouvons contribuer à nettoyer les forêts et à prévenir les dommages consécutifs », explique Urs Christen, Product Manager chez LANDI Suisse. Cependant, il n’est pas si simple de trouver des fournisseurs capables de produire une quantité appropriée pour les magasins LANDI et de la transporter à un coût logistique raisonnable. « Actuellement, nous collaborons avec un producteur de Bâle-Campagne qui se procure pour nous le bois de chablis dans différentes régions de Suisse, par exemple dans les Grisons, le Jura ou le Plateau central, puis le transforme », explique Urs Christen. Il se réjouit que les magasins LANDI puissent proposer toujours plus de bois suisse également pour les autres bois de chauffage. La part d’origine suisse est désormais de 72 %. « Nos clientes et clients s’intéressent davantage à l’origine des produits aujourd’hui qu’il y a encore cinq ans. Ils sont également prêts à payer un certain supplément pour l’origine suisse. Mais seulement si la différence de prix entre les produits suisses et étrangers n’est pas trop importante », souligne Urs Christen. En particulier pour le bois de chauffage à forte intensité de main-d’œuvre, il est difficile de se procurer suffisamment de marchandises en Suisse en raison du manque de capacités et de ressources chez les producteurs de bois. La situation est différente pour le bois vendu en stère, qui n’est pas transformé en petites bûches et nécessite donc moins de main-d’œuvre que le bois de chauffage. Ainsi, dès cet automne, LANDI Suisse sera en mesure de proposer du bois en stère provenant à 100 % des forêts suisses. « En 2010, nous n’avions pas encore trouvé de fournisseur suisse pour le bois vendu en stère. Dans les années qui ont suivi, nous avons pu augmenter régulièrement la part d’origine suisse. Désormais, nous avons réussi à trouver des fournisseurs suisses pour toute la quantité, qui peuvent fournir la quantité minimale requise dans la qualité souhaitée pour l’approvisionnement de tous les magasins LANDI », se réjouit Urs Christen.

Les pellets de bois disponibles en sacs de 15 kilogrammes pour les systèmes de chauffage et les poêles à pellets, sont également fabriqués à partir de bois 100 % suisse – LANDI est le leader du marché dans ce domaine. En plus des labels « bois suisse » et « Swiss Made », les pellets de bois en sac de LANDI portent également le certificat de qualité le plus élevé au monde, « ENplus-A1 ».

Pour l’achat et la distribution de grandes quantités de pellets de bois, allant de deux tonnes pour les maisons individuelles à plusieurs centaines de tonnes pour les immeubles, les centres commerciaux ou industriels, c’est AGROLA qui est responsable et le leader du marché. « Le chauffage au bois est en plein essor. De plus en plus de clientes et clients souhaitent produire de la chaleur avec des pellets, car ils sont fabriqués à partir de résidus de bois renouvelables et neutres pour le climat. Ce dernier terme signifie que lorsque le bois est brûlé, il n’émet que la quantité de CO2 que l’arbre a absorbée pendant sa croissance », explique Alexander Stihl, Chef Stockage et Logistique chez AGROLA. Le fournisseur suisse en énergie ou fenaco vend des pellets de bois depuis 20 ans. Au départ, l’activité des carburants durables était sous la responsabilité de la société mère fenaco. En 2015, elle a été intégrée à AGROLA. Les producteurs suisses fabriquent 80 % des pellets de bois. Malgré une demande croissante, cette proportion continue de rester élevée. Néanmoins, le volume de production des fabricants régionaux n’est pas encore suffisant pour couvrir l’ensemble de la demande en Suisse. C’est pourquoi, chez AGROLA, près de 20 % des pellets de bois proviennent des régions frontalières, c’est-à-dire du sud de l’Allemagne, du Vorarlberg autrichien et du Tyrol. « Grâce à nos relations de longue date avec les producteurs étrangers, nous sommes toujours en mesure de garantir la sécurité d’approvisionnement et d’obtenir les quantités supplémentaires nécessaires. En outre, la proximité des producteurs dans ces zones frontalières présente également des avantages logistiques. Pour certains clients et clientes, les distances de transport depuis les régions frontalières sont plus courtes que depuis l’un de nos quatre entrepôts en Suisse », explique Alexander Stihl. Tous les pellets de bois AGROLA sont également certifiés par le label de qualité « ENplus-A1 » et répondent aux normes de qualité les plus élevées.

Exploiter davantage le potentiel du bois suisse

Malgré les avantages écologiques et économiques que présente le bois local, seule la moitié du volume potentiel est utilisée en Suisse. Chaque année, environ dix millions de mètres cubes de bois repoussent dans les forêts suisses. Il est donc possible de récolter sept à huit millions de mètres cubes de bois chaque année sans surexploiter la forêt. Cependant, la quantité récoltée par an est de trois millions et demi à quatre millions de mètres cubes. Il est donc important pour fenaco d’entamer un dialogue encore plus intense avec l’industrie du bois suisse et de renforcer la collaboration à long terme. Martin Keller : « Nous voulons continuer à être un partenaire fiable pour les propriétaires forestiers et les producteurs de bois suisses. Nous avons bon espoir que l’industrie du bois suisse gagnera encore davantage en compétitivité à l’avenir et que nous pourrons continuer de croître ensemble. »

fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
S'inscrire
Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur.
En cliquant sur le bouton "Accepter", vous nous autorisez à le faire.
Plus d'info