Aller au contenu principal

Story

Diminuer la consommation d’antibiotiques chez les veaux

En tant que leader suisse dans le domaine de l’alimentation animale, UFA SA s’implique en faveur d’une réduction du recours aux antibiotiques dans l’engraissement des veaux.

Thumbnail

En tant que leader suisse dans le domaine de l’alimentation animale, UFA SA s’implique en faveur d’une réduction du recours aux antibiotiques dans l’engraissement des veaux. En collaboration avec l’Université de Zurich et d’autres partenaires, UFA SA a ainsi lancé le projet « Colorispotop ». Ce projet démontre clairement qu’une distribution immédiate de colostrum de haute qualité, un bon approvisionnement en fer, des vaccinations contre les maladies des voies respiratoires ainsi que le transport direct à destination de l’exploitation d’engraissement ont un impact positif sur la santé des veaux d’engrais. Dès l’arrivée sur l’exploitation d’engraissement, un bon suivi joue un rôle primordial. Le projet « Colorispotop » a été un succès : la bonne gestion pratiquée par l’exploitation de naissance et d’engraissement a permis de diminuer la consommation d’antibiotiques de plus de la moitié.

Suite aux bons résultats obtenus dans les exploitations pilotes, le grand distributeur Coop a décidé d’appliquer ce projet à une plus grande échelle sous le label Coop Naturafarm et d’accumuler des expériences supplémentaires, en collaboration avec UFA SA et d’autres partenaires. Si tout se déroule comme prévu, les mesures liées au projet seront intégrées aux directives du label, de manière standard.

Dans l’engraissement des veaux, il s’agit d’utiliser le moins d’antibiotiques possible et uniquement lorsque c’est nécessaire. Lorsque l’état de santé des veaux d’engrais fraîchement installés atteint un seuil critique, il est toutefois malheureusement nécessaire de procéder à un traitement de groupe à l’aide d’antibiotiques. Dans les exploitations d’engraissement, une diminution du recours aux antibiotiques implique de prendre des mesures appropriées à un stade très précoce.

fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
Oui, m'inscrire