Aller au contenu principal

Story

Aide en situation d’urgence

Le Fonds d’aide en cas de catastrophe du groupe fenaco-LANDI apporte une aide rapide et simple aux paysannes et paysans en difficulté. Depuis la création du Fonds, fenaco est intervenue à 34 reprises, dont neuf fois en 2020.

Un incendie, la perte d’animaux ou un accident sont des événements lourds de conséquences. Le Fonds d’aide en cas de catastrophe du groupe fenaco-LANDI existe depuis 2015 et vient au secours des paysannes et paysans en difficulté. A ce jour, fenaco a apporté une aide immédiate dans 34 situations difficiles ou d’urgence, en collaboration avec les LANDI régionales.

Une exploitation familiale de la sixième génération réduite en cendres. Tous les beaux souvenirs d’enfance se sont envolés. « Nous avons dû assister, impuissants, à l’évènement où l’œuvre de notre vie est partie en fumée. » En septembre 2020, Michael Abbühl, co-propriétaire de l’alpage de Seeberg dans le Diemtigtal, perchée à 1799 mètres, a dû lutter de ses propres mains contre un brasier indomptable, avec pour seules armes un extincteur et un tuyau d’eau. La ferme d’alpage de plus de 200 ans, qui abritait l’étable, l’habitation, la fromagerie avec sept tonnes de fromage dans la cave de maturation et un bistrot de montagne sous un même toit, était prise dans les flammes. Le feu était d’origine électrique. Heureusement, il n’y a eu aucun blessé à déplorer, ni chez les humains, ni chez les animaux. Quand le feu a pris, Michael Abbühl travaillait dans les champs avec trois membres de sa famille. 50 vaches à lait, 80 veaux, 40 cochons et 10 chevaux étaient redescendus dans la vallée deux semaines plus tôt. « C’est un moment très dur quand on réalise qu’on ne pourra plus rien sauver. Le travail et les investissements de toutes ces dernières années sont tout simplement partis en fumée. » Outre la tristesse de la perte, il y avait la certitude que l’argent des assurances ne suffirait pas pour tout reconstruire. Mais des dons généreux ont donné une lueur d’espoir à la famille Abbühl. « Cette aide nous a permis de racheter directement l’essentiel, comme les outils ou le carburant », raconte Michael Abbühl.

 

Une aide sans charge administrative
Le groupe fenaco-LANDI a lui aussi octroyé une aide d’urgence : « Michael Abbühl est membre et client de notre LANDI. Quand j’ai appris son malheur, j’ai tout de suite voulu l’aider », se souvient Mario Cairoli, Gérant de LANDI Simmental-Saanenland. « Grâce au Fonds d’aide en cas de catastrophe de fenaco, nous avons pu proposer notre aide rapidement et facilement. En deux jours, nous avons pu lui verser une aide d’urgence de plusieurs milliers de francs. fenaco soutient les agricultrices et agriculteurs dans le développement économique de leur exploitation : c’est son but en tant que société coopérative agricole. Etre aux côtés d’un membre qui se retrouve dans le besoin en fait partie. C’est dans ce but que la société coopérative a créé, en 2015, un Fonds destiné aux agricultrices et agriculteurs en situation difficile ou d’urgence. La condition au versement de cette aide est que la LANDI locale participe à concurrence d’un tiers du montant total octroyé. fenaco apporte les deux tiers restants, qu’elle prélève dans le Fonds d’aide en cas de catastrophe. « Les LANDI régionales connaissent très bien leurs membres et peuvent évaluer la gravité d’une situation d’urgence », explique Mario Cairoli. En principe, le Fonds d’aide en cas de catastrophe intervient suite à des phénomènes naturels comme les incendies, les crues, les laves torrentielles et les dégâts causés par les tempêtes. Le groupe fenaco-LANDI aide aussi les agricultrices et agriculteurs touchés par des événements qui, en raison de leur intensité, sont comparables à des phénomènes naturels. C’est par exemple le cas des épizooties qui touchent une exploitation agricole de plein fouet. Enfin, le Fonds intervient en l’absence d’une couverture d’assurance ou quand les remboursements de l’assurance tardent.

Le feu et les bactéries, des causes récurrentes
Entre 2015 et 2020, le groupe fenaco-LANDI a apporté une aide financière globale de CHF 136 000.– dans 33 situations difficiles ou d’urgence. Dans plus de deux tiers des cas, il s’agissait d’un incendie. Outre le feu, les bactéries comme les salmonelles ou la Clostridium botulinum sont régulièrement à l’origine de pertes douloureuses. Les bactéries Clostridium botulinum ont d’ailleurs été la cause du premier cas de 2021. Début mars, ces bactéries ont causé la mort de 34 vaches de l’association de Manuel Kolly et Eric Yerly dans la région de Le Mouret (FR). Les bactéries Clostridium botulinum présentes dans l’environnement et dans les intestins des personnes et des animaux en bonne santé sont inoffensives. Par contre, dans un environnement où il n’y a pas d’oxygène, elles germent et excrètent une neurotoxine, la toxine botulique. Si ensuite, un animal mange du foin qui a été contaminé par le cadavre d’un renard ou d’un chevreuil, il absorbe la toxine. Cette neurotoxine provoque des paralysies et très souvent la mort chez les animaux. « C’était le choc. C’est difficile de perdre des animaux comme ça », se souvient Eric Yerly. « En Suisse, on recense environ trois cas de botulisme par an, ce qui est heureusement très peu. Quand cela se produit, c’est un moment épouvantable pour les animaux comme pour les propriétaires », souligne Didier Perriard, Directeur de la LANDI Sarine à Grolley et Marly (FR). Il connaît personnellement Eric Yerly et Manuel Kolly. « Grâce au Fonds d’aide en cas de catastrophe, nous avons au moins pu leur donner un peu d’espoir sur le plan financier », explique Didier Perriard. « Nous avons reçu un soutien considérable de la région, et la sympathie des gens a été une consolation », ajoute Eric Yerly. Aujourd’hui, de nombreuses vaches broutent de nouveau dans son pré.

Début avril, Michael Abbühl a lui aussi démarré la reconstruction de l’alpage. Si les amas de neige qui ont persisté jusqu’en juin en montagne ont tout d’abord freiné l’avancement des travaux, l’étable est de nouveau debout depuis fin  juin. Ses animaux pourront donc revenir passer l’été en altitude. Michael Abbühl : « Cette solidarité que les voisins et agriculteurs nous ont témoignée après l’incendie et les dons nous ont motivés à continuer. Maintenant, pour la reconstruction, nous pouvons également compter sur de nombreuses personnes qui mettent la main à la pâte pendant leur temps libre. Ma famille et moi sommes extrêmement reconnaissants de ce soutien multiple ! »

i

Fonds d’aide de fenaco en cas de catastrophe  : qui peut bénéficier d’une aide ?

  • Ont droit à une aide les communautés d’exploitation et entreprises agricoles individuelles dont le siège est en Suisse et qui se trouvent dans une situation difficile dont elles ne sont pas responsables, suite à un événement naturel ou à un grave accident personnel.
  • Seules les personnes touchées qui ne reçoivent pas ou peu d’aide immédiate de la part d’autres organisations (p. ex. assurance) peuvent en bénéficier.
  • Seules les demandes déposées et cofinancées par une LANDI membre de fenaco peuvent bénéficier d’un soutien.
  • La LANDI membre locale doit être prête à participer à hauteur d’un tiers à l’aide globale accordée.
  • La décision concernant le montant de l’aide totale à accorder relève de la compétence de fenaco société coopérative. Le montant maximum payé par sinistre est de CHF 10 000.–.
fenaco Newsletter
Vous ne voulez rien manquer de ce qui se passe au sein de fenaco ?
Oui, m'inscrire